Qualité de l'air
La vallée de l'Arve est très sensible à la pollution de l'air parce qu’elle concentre dans un espace étroit, toutes les activités humaines et les émissions polluantes qui en résultent.

La surveillance de la qualité de l’air, effectuée par l’association Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, démontre une présence importante de plusieurs polluants : les particules fines (PM10) - notamment en période hivernale, les oxydes d’azote (Nox), les hydrocarbures aromatiques polycliniques (HAP) et l’ozone (notamment en période estivale).

 

Pour plus d’informations sur la qualité de l’air : www.atmo-auvergnerhonealpes.fr

 

Le module ci-dessous vous permet de suivre, en temps réel, la qualité de l'air à Marnaz :

Informations fournies par l'observatoire de la qualité de l'air d'Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de la vallée de l'Arve


Le plan de protection de l'atmosphère (PPA) de la vallée de l'Arve est porté conjointement par l'État et les collectivités. Adopté en 2012, il fait l'objet d'une révision en 2018. C'est un plan d'actions qui vise à réduire la teneur en polluants dans l'air . Pour ce faire, il s'appuie sur des mesures  s'appliquant aux secteurs reconnus comme principales sources de pollution de l'air dans notre vallée et notamment de l'émission des PM10 : le chauffage résidentiel (à 61%), les transports (23%) et l'industrie (12%).


Pour en savoir plus : www.haute-savoie.gouv.fr

 

Agir toute l'année pour la qualité de l'air


Même en tant que particulier, il est possible d'agir de façon concrète sur la qualité de l'air ! Quelques pistes vous sont proposées ci-dessous :

 

Procéder à la rénovation énergétique de son logement, c'est diminuer sa consommation d’énergie et donc ses émissions de polluants. Il peut s’agir d’isoler votre logement au niveau des murs, combles ou fenêtres. Ou encore d'améliorer votre système de chauffage ou de production d’eau chaude, comme le remplacement de votre chaudière...


Des aides financières peuvent vous être accordées dans le cadre de travaux de rénovation énergétique de votre logement.

 
Pour en savoir plus : page Rénovation énergétique des logements

 

La combustion des déchets verts à l'air libre est très nocive pour l'environnement et la santé. Dans le cadre du PPA de la vallée de l'Arve, le brûlage des déchets verts a ainsi été totalement interdit par arrêté préfectoral. Des solutions alternatives pour ne pas polluer ni gaspiller existent :

  • le dépôt en déchetterie
  • le compostage
  • le broyage et le paillage
  • la tonte mulching

 
Pour en savoir plus : ambassadrice du tri 2CCAM – 04 57 54 22 03

 

La circulation, notamment automobile, est l'un des principaux responsables de la pollution de l'air aux particules fines et aux oxydes d'azote.

Pourtant des solutions alternatives de déplacements existent ! Prendre le bus, covoiturer, se déplacer à pied ou à vélo, opter pour des véhicules moins polluants...

 
Pour en savoir plus :

- page Transports en commun et covoiturage

- page Mobilité douce et mobilité électrique

 

L’écoconduite est un comportement de conduite citoyen permettant de diminuer le risque d’accident, de réduire sa consommation de carburant et de limiter l’émission de CO2, gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique et de NO2, polluant dangereux pour la santé.

 

Adopter l'écoconduite, c'est :

  • vérifier le bon état général de votre véhicule (pneus, filtre à air, etc)
  • être attentif à ne pas surcharger votre véhicule
  • adopter une conduite souple : 
    >>>> démarrer en douceur et passer sans attendre le rapport supérieur pour éviter les sur-régimes (ils occasionnent une surconsommation de carburant de 20%)
    >>>> anticiper les ralentissements en utilisant le frein moteur plutôt que la pédale de frein,
  • ne pas abuser de la climatisation,
  • couper le moteur lors d’un arrêt prolongé,

 
Pour en savoir plus : www.securite-routiere.gouv.fr ou www.bison-fute.gouv.fr

 

 

En cas de pics de pollution

La législation prévoit un certains nombre de mesure en cas de dépassement du seuil autorisé de PM10 dans l'air. Celles-ci s'appliquent à tous et sont prises par arrêté préfectoral (l'outrepassement est susceptible de contravention).

 
  • Interdiction d’utiliser des chauffages individuels au bois d’appoint ou d’agrément (cheminées, poêles...)
  • Réduction de la température de chauffage des bâtiments à 18 °C
  • Interdiction du brûlage des déchets et de l’écobuage : les éventuelles dérogations sont suspendues (cette interdiction s’applique également aux agriculteurs et entreprises d’espaces verts)
  • Interdiction des feux d’artifice
  • Interdiction d’effectuer des travaux d’entretien ou de nettoyage avec des outils non électriques (tonte pelouse, taille haie etc.)

 

  • Abaissement de la vitesse de 20km/h (pour les vitesses supérieures ou égales à 90km/h). Pour les axes de la vallée de l’Arve faisant déjà l’objet de cette réduction de vitesse du 1er novembre au 31 mars dans le cadre du PPA, pas de réduction supplémentaire
  • Renforcement des contrôles de pollution des véhicules

 

  • Report des opérations émettrices de polluants (composés organiques volatiles, particules fines et oxydes d’azote) à la fin de l’épisode de pollution
  • Réduction des activités génératrices de poussières sur les chantiers (démolition terrassement) et mise en place de mesures compensatoires (arrosage)
  • Les prescriptions particulières de réduction des émissions prévues dans les autorisations d’exploitation des ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement) en cas d’alerte à la pollution de niveau 1 sont activées par les exploitants (SGL Carbon)

 

 
 

Pour tous :

  • Continuez d’aérer votre domicile
  • Limitez vos activités physiques intenses
  • Demandez conseil si vous ressentez une gêne respiratoire ou cardiaque

 

Pour les personnes sensibles et vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrante pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques, personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux) :

  • Éloignez vous des grands axes routiers aux périodes de pointe.
  • Évitez les activités physiques intenses en plein air
  • Reportez les activités qui demandent le plus d’effort
  • Demandez conseil si vous ressentez une gêne respiratoire ou cardiaque